Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Chevalier Ordinaire

Ma vie n'est pas très compliquée, je suis en quelque sorte à la recherche de quelque chose ..Je ne désespère pas de donner un sens à cette drôle d'aventure...Voici la quête inutile du chevalier Ordinaire !

Impôt sur la vitesse..

Publié le 30 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans SOCIETE

Impôt sur la vitesse..

A mes yeux, les radars au bord des routes représentent le fait qu'il y a un impôt sur la vitesse.

commentaires

Simplement sur une route..

Publié le 29 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans MOI et MOI

Simplement sur une route..

Parfois, quand je roule en voiture de nuit, étant donné que mes phares n'éclairent qu'une portion de la route devant moi, j'imagine que je ne suis nulle part, simplement sur une route

commentaires

On est en sécurité que chez soi..

Publié le 28 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans RÊVES, SOCIETE

On est en sécurité que chez soi..

J'ai fait un rêve dans lequel il y avait une espèce de village, entre des montagnes, qui était totalement inondé.. Je trouvais incroyable de voir que toutes les personnes allaient se réfugier dans leur grenier, sous leur toi.. C’est comme s'ils se suicidaient. En essayant de s'échapper, ils partaient mourir..

commentaires

TRESOR +TRESOR =

Publié le 27 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans HUMANITE, SOCIETE

TRESOR +TRESOR =

C'est bizarre ... Je trouve que chaque homme est un trésor, une espèce de joyau unique .. mais je n'arrive pas à comprendre comment il est possible qu'en réunissant ces joyaux, on ne puisse réaliser que des amas de merde

commentaires

Chaleur humaine..

Publié le 26 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

Chaleur humaine..

"N'y a-t-il que dans les crématoriums qu'on trouve de la chaleur humaine?" Fuzati // Le manège des vanités

commentaires

Les affranchis..

Publié le 25 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans SOCIETE

Les affranchis..

C'est mon mépris pour les foules qui me force à être un homme meilleur..

commentaires

QUÊTE 14 // En quête de la pièce manquante...

Publié le 24 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans LES QUÊTES INUTILES

QUÊTE 14 // En quête de la pièce manquante...

INTRO à L'INTRO

Pour mon anniversaire (oui, tu l'as ENCORE loupé) j’étais tranquille en train de regarder un truc par la fenêtre (c'est mon occupation favorite, ça me permet d'espionner les gens de ma rue et de ne pas leur répondre lorsqu'ils me disent bonjour) quand soudain, sortant de nulle part, je vois arriver le facteur... Il me dit "Bonjour Chevalier Ordinaire!" (À mon habitude, je ne lui réponds pas (la plupart du temps, il se lasse et il s'en va).. Il ajoute "j'ai un colis pour vous" (attend, la situation n'a plus rien à voir..) je me lance :

-Ha Bonjour monsieur ... "Machin" comment ça va ?
-très mal toujours ces mals de dos qui m'empêche de ..
-Formidable ! et votre femme?
-Elle m'a quitté, je vous en ai parlé la semaine dernière
-bien bien bien....(bon, j'aime pas trop ça, mais je suis contraint de sortir le joker) il fait beau aujourd'hui!
-Beau ? Il faut le dire vite, ça ne va pas durer bla bla bla , dans mon jardin blablabllllla les fleurs (c’est l'occasion de me plonger dans la lecture de mon dictionnaire de champs lexicaux de discutions stéréotypées, voici ce qu'il me dit à la rubrique "météo")
Normale de saison / quand on était gamin / de la neige jusque là / réchauffement climatique / il n'y a plus de saison / t'es peut être un peu jeune pour avoir connu ça (il parle surement du jardin d'éden) / on est arrivé au point de non-retour..

Il avait tout à fait raison, on était arrivé au point de non-retour, mon corps s'était déjà mis à trembler et j'avais déjà en tête élaboré 7 plans qui me permettraient de mettre fin à cette discussion (avant que je ne me transforme (Hello Mister Hide)).. Je me suis décidé à procéder à une intervention immédiate et sans sommation (avec tact et bienveillance)
-écoutez, lui ai-je dit, je ne voudrais pas vous retenir, votre femme doit s'inquiéter..
Il a juste dit "Connard" et a laissé tomber mon colis au sol...

INTRO

Bon, je le ramasse et je m'empresse d'ouvrir ce colis.
C'est un Puzzle, un 3000 pièces.. J’en ai déjà vu des centaines, mais là, il y a un mot, "mon cher ami, puisse (je ne suis pas sûr du "puisse" mais ça a tellement d'allure que ..) ce jeu te réconforter et t'aider à assembler les pièces (pour la quête que tu écris et dans laquelle tu te sers de moi comme intro)"
bon ben ! c'est parti pour la quête de la pièce manquante..

LE CONCEPT

La vie c'est un puzzle, il y a des pièces à assembler pour "gagner". Quand un homme sur un lit d'hôpital te dit j'ai réussi ma vie, ça veux dire "j'ai assemblé les pièces dont je disposais".

Un homme quelconque, aura genre 6 pièces, lorsque l'amour (mariage), la famille (descendance), les amis (relation extérieure réciproque), l'argent, le travail (occupation) et les constructions (voiture maison) sont assemblées, le puzzle est complet et le but est atteint.. Donc youpi, il a réussi, sa vie et est un exemple pour nous tous.

LES PROFILS

Certaines personnes ont des puzzles constitués d'une seule pièce.. si la pièce concerne la famille, il faudra avoir des enfants pour réussir... Le plus compliqué est d'identifier la pièce...
Exemple :  imagine que ta pièce est "amitié", t'es un rugbyman toujours entouré de ton équipe... un jour, tu rencontres une groupie, tu te maries/maison/enfant/chien/responsabilité/réunion parent prof/pas ce soir j'ai la migraine, etc etc etc... un soir, alors que tu viens de passer une petite soirée sympa avec tes amis, ta femme t'attend, en robe de chambre sur le palier et te lance un  "il faudra choisir, c'est eux ou moi!"... oup's, tu viens de passer à côté de ta vie... tes 40 prochaines années consisteront à serrer les dents en lançant de temps en temps un p'tit "c'est con qu'on se soit perdu de vue" ou un "ouai, à l'occasion il faudrait qu'on se fasse un truc" Putain UNE PIÈCE BORDEL !

Cetains hommes n'ont pas de puzzle à assembler, le puzzle assemblé leur a été offert à la naissance (avec la cuillère en argent), naissance qui est une réussite en soi (c'est vrai, le puzzle est déjà fait, la seule chose, c'est éviter de séparer les pièces (sortir le puzzle à chaque fois qu'on te demande ton nom n'est donc pas la meilleure stratégie).

Certain n'on pas de puzzle, juste un poster (c'est la déco de ta vie) il peut représenter Jesus, une actrice porno, une voiture tuning... il n'y a même pas de jeu d'assemblage ou de recherche, il n'y a rien qu'a l'admirer, le montrer, s'agenouiller devant à chaque nouvelle journée et savoir que tu ne vie pour rien d'autre.

LES LIMITES DU PUZZLE

La perception du but (les bords ainsi que les coins du puzzle) est une assimilation du principe "ne va jamais au-delà de la montagne". La plupart des certitudes qui stabilisent et offrent une fin au puzzle sont des certitudes en forme de bloc. On ne parle pas de théorie du complot, on parle de certitudes collectives qui régissent le début et la fin du jeu .. : tu te souviens de la frustration de ces jeux sur nintendo , ou après avoir passé un nombre interminable de niveaux, battu le boss final,  tu te retrouvais juste à l'écran d'accueil et tu te disais "si la mort n'est pas la fin de ma vie et qu'elle mène juste à ma propre naissance, j'ai bien peur que le but ne me procure aucune satisfaction." (puis tu éteignais la console en appuyant tellement fort que tu aurais pu passer à travers (si elle n'était pas fabriquée en plastique incassable (dont ils ont perdu la recette depuis)))

PETITS SOUCIS

Donc le petit souci, si t'es du genre Simba, à aller faire du toboggan sur les squelettes d'éléphants (alors que papa il t'a bien dit non), c'est que tu repousses le bord du puzzle à mesure qu'on te propose de le matérialiser.
EXEMPLE :
-ha ! tu dois être heureux d'avoir, comme moi, atteint tes objectifs?
Traduction : ça te dit d'installer le bord de ton puzzle ici?
Traduction 2: t'aimerais bien qu'on se fasse des soirées chiantes ensemble ou on parlerait de nos maisons?
Traduction 3: nos pénis doivent avoir probablement la même taille
-c'est sympa, mais maintenant il faut que je trouve autre chose
traduction : tu ne me verras pas à la fête des voisins.
Traduction 2: il faudrait que l'on arrête de se voir.
Traduction 3: ne te compare plus jamais à moi.

Un autre petit souci (oh rien du tout, tu vas rigoler (comme pour les traductions au-dessus) chaque pièce ... peut être ..... composé de pièces !
si je n'ai qu'une pièce, "L'AMOUR" on dit "Oh facile!" mais si je me mets à analyser cette pièce, je me rendrais compte que l'amour c'est :
MOI + TOI + TENDRESSE + LIBERTÉ + SEXE + DÉCOUVERT + RÊVE + SENTIMENT + HISTOIRE + YOUPORN + FIDÉLITÉ
si on prend "TOI", c’est pas juste une personne; "TOI" c'est :
CORPS + ORIGINALITE + HUMOUR + PERSEVERANCE + CONFIANCE + ASSURANCE + PERFORMANCE + FRAGILITE + CURIOSITE + RECIPROCITE + LUCIDITE
si on prend le corps, c'est pas juste la présence du corps; "LE CORPS" c'est :
STRUCTURE + MAINTIEN + ENTRETIEN + CONTRÔLE + GESTUEL (élégance) + BRONSAGE + PILOSITÉ + PUISSANCE.
ETC...

PLACER INCONSCIEMMENT

pour qu'une pièce soit placée, il est nécessaire que la moitié des pièces qui la compose soit (inconsciemment) placée
SI AMOUR = VOYAGE + DÉCOUVERT + YOUPORN + FIDÉLIE
Tu n'auras besoin que de deux éléments pour placer la pièce amour sans connaitre ses composants
Ton couple peut être maintenu par la pornographie et la fidélité, c'est du solide
si tu arrêtes le porno, ton couple s'effondre (parce que dans pornographie il y avait "atténuation de frustration(masturbation)/fantasme/désir/originalité sexuelle, etc.)

LES JOKERS

Et si on n’a pas trop envie de s'emmerder? (Parce que t'es marrant, mais... (tu me trouves marrant? (oui... jusqu'à maintenant ça va)))
plusieurs jokers !
-La fatalité ( on remplace toutes les préoccupations par "c'est la vie") donc "il manque plein de pièces, mais c'est la vie !"
-Les psychotropes (drogue alcool) qui permettent de faire rentrer des pièces qui ne rentrent pas, d'imaginer qu'il n'y a jamais eu de puzzle ou de changer le but du puzzle, etc.
exemple :
à une kermesse, tu te promènes avec ta femme (la relation que vous vivez est le but de ta vie) et tu te retrouves devant un stand de "chamboule tout", tu tentes ta chance, ta femme te regarde, tu ne parviens pas à faire tomber les boîtes de conserve... tu es un peu déçu, mais heureusement, tu es totalement ivre : en te lançant comme une rockstard sur les boites de conserve, tu parviens à toutes les faire tomber. Lucide, tu te dis qu'en ayant ajouté la pièce "HUMOUR" à la pièce "PRESICION DU TIGRE", tu as terminé ce puzzle alternatif dont le seul but était de faire tomber les canettes, tu as réussi ta vie, tu es très fier .. Malheureusement (la faute à pas de chance) le but de ta vie ce n’était pas ça .. Ta femme ne veut pas que tu rentres avec elle ce soir... "Ben... Chérie ..Qu’est ce que j'ai fait?"
-la doctrine.. par exemple,
L'AMOUR = TENDRESSE + LIBERTÉ + SEXE + YOUPORN
Si tu n'a rien de tout ça, tu peux toujours..
L'AMOUR = TENDRESSE + pas liberté parce que DIEU + pas sexe parce que DIEU + pas porno parce que DIEU
Je joker dieu peut expliquer toutes les pièces manquantes et considérer qu'elles n'ont pas leur place dans le puzzle (très pratique)
-la prise en considération du contexte (statistique, infos, ragots, croyance changée en certitudes, etc.)
ça ne remplit pas les vides, mais ça efface le douloureux sentiment de culpabilité (même Tibaut le premier de la classe, il a pas eu la moyenne)

LE BUT

Dans toute cette histoire, il y a un détail que je trouve assez amusant. En assemblant 2 pièces, certains peuvent réussir leur vie quand tu n'y parviendras jamais avec ton infinité de pièces, mais tu auras infiniment plus maitrisé ta vie..
Exemple 2 personnes fabriquent un château de sable, l'un utilise un seau qu'il retourne pour faire les tours quand l'autre pose les grains de sable un par un, il les choisi et il les pose.
l'un va bâcler son château et l'aura fini avant de le commencer (c'est fou comme le temps passe vite )
l'autre ne terminera peu être jamais son château, mais le peu qu'il aura réalisé sera son oeuvre, il en maitrisera le moindre détail, il n'aura rien laissé au hasard..
Bon après tout dépend de l'idée qu'on se fait du but.
(quand l'un aura gaspillé sa vie pelle par pelle (par tranche de 10 ans), l'autre l'aura admiré et savouré miette par miette)

Dernier truc, je pense qu'on a tous le même puzzle. C'est l'éducation, le milieu social, les rencontres qui permettent d'en apprécier la dimension, c'est la réflexion et l'analyse qui permettre d'en découvrir la complexité .. Le but n'est qu'une chimère qui permet d'éviter que les hommes ne regardent plus haut que leurs yeux.

CONCLUSION


J'ai terminé le puzzle, il manquait certaines pièces, je les ai remplacés par du mépris pour éviter que les trous noirs qu'elles laissaient apparaitre n'absorbent dans le néant les pièces que j'avais su placer. j'étais un peu déçu de voir que le puzzle fini ne représentait pas un paysage bucolique ou quelques chatons jouant avec une pelote de laine (ça aurait fait grande impression au-dessus du trône de velours), il s'agissait d'une portion de quelque chose.. Pareil pour le contour... J'étais un peu surpris de m'apercevoir que le puzzle terminé représentait... Une pièce de puzzle.

allez, la suite commence maintenant !

 

 

commentaires

Le lapin en retard n'a pas le premier rôle..

Publié le 24 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans EXISTENCE

Le lapin en retard n'a pas le premier rôle..

Suivre un chevalier ordinaire, c'est comme regardé par un trou de serrure un chevalier sans armures faire des fantaisies devant son miroir...
Lire un chevalier ordinaire, c'est comme s'introduire dans la pièce..
comprendre, c'est comme entrer dans le miroir

commentaires

Référence inavouable..

Publié le 23 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

Référence inavouable..

" On ne change pas
On met juste les costumes d'autres sur soi"

Céline Dion / On ne change pas

commentaires

Être les autres gens..

Publié le 22 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans SOCIETE

Être les autres gens..

Relooker quelqu’un sans connaitre sa place, ses convictions ou l'image qu'il dégage, c'est se placer autant en usurpateur que le graphiste qui réalise une publicité sans brief..

Ou alors ça revient au même que de déguiser quelqu’un..

Mais c'est peut-être ce qu'ils voulaient, mettre les déguisements des autres gens pour être les autres gens, non?

commentaires

Vivre debout..

Publié le 21 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

Vivre debout..

"Voilà qu'on s'agenouille
D'être à moitié tombé
Sous l'incroyable poids
De nos croix illusoires" Jacqueline BREL / Vivre debout

 

 

commentaires

Avec la crainte de tomber..

Publié le 20 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans QUOTIDIEN

Avec la crainte de tomber..

Avec la crainte de tomber, on ne profite pas d'être debout

commentaires

Le corps sans l'esprit..

Publié le 19 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans HUMANITE

Le corps sans l'esprit..

Je viens d'entendre un truc qui m'a amusé, c'est un égyptologue qui parle des momies en tant qu'objet.. et je me dis oui, c'est vrai que le corps sans l'esprit devient un objet

Mais bien sûr, sauf toi, ce n’est pas pareil !

commentaires

L'essentiel ..

Publié le 18 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

L'essentiel ..

"Je ne sais pas où la vie me mène
Et j'avoue que je m'en fous un peu
L'essentiel c'est qu'elle soit bien pleine
Et tant pis si je ne vis pas vieux" Lalanne/20 ans

commentaires

Remplir le vide..

Publié le 17 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans MOI et MOI

Remplir le vide..

Même si je vis 2 fois moins longtemps, je men fou, j'aurais vécu 2 fois plus... Tu sirotes un vin dilué quand je bois le cognac pur

commentaires

QUÊTE 13 // La quête des diamants de sirène..

Publié le 6 Août 2017 par Chevalier Ordinaire dans LES QUÊTES INUTILES

QUÊTE 13 // La quête des diamants de sirène..

Épuisé après une quête qui m'avait amené à traverser, les yeux bandés, un gouffre sans fond armé d'un bâton (pour me battre contre le vide (après coup, je m'aperçois que le choix de l'arme n'était pas très judicieux)), je rentrais à la maison, en rampant, les vêtements en lambeaux, pour ramener à la dulcinéa, en bon serviteur, le diamant que j'avais réussi à extraire des griffes de la sirène (Flash-Back : la veille, on regardait, en mangeant des pâtes trop cuites sur la table de la cuisine,  une émission à la télévision. C'était l'émission "TALASSA" dont le thème était "les diamants de sirène", la Dulcinéa a lancé un : "C'est intéressant cette émission sur les diamants de sirène")...En lui ramenant un de ces diamants, je pensais, naïf, que ce trésor de quête serait le cadeau ultime qui me permettrait de concrétiser l'amour qu'elle me porte et de le mettre dans une petite boite afin d'être sure de ne jamais le perdre..La dulcinéa a pris le diamant entre ses 2 doigts, l'a regardé avec indifférence, les yeux dans le vide, et m'a lancé un : "Oh ben c'est gentil, fallait pas"(j'ai entendu "Oh c'est gentil", peut être aurais-je du entendre : "Il ne fallait pas").. Ensuite, la dulcinéa a posé le diamant sur le meuble à relique (c'est un peu comme un magazine panini, mais en forme de meuble, tu fais la collec', tu joues avec (même si j'avoue ne pas bien comprendre les règles du jeu)..

Quelques mois plus tard, j'offrais, à la dulcinéa, pour son anniversaire, un autre diamant de sirène (je la connais par coeur et je revois son regard émerveillé devant cette émission sur les diamants de sirène) . J'ai vu que le premier diamant était toujours sur le meuble,  sous une couche de poussière et qu'elle posait le second juste à côté.. Je lui ai demandé avec un air naïf et intrigué :"tu ne portes pas le diamant que je t'ai offert?" elle m'a répondu "j'attends le bon moment"... bon bon bon... quelque chose m'a peut être échappé en chemin, tout absorbé que j'étais par la contemplation de la situation idéale dans laquelle je me trouvais... c'est peut être qu'il n'y avait personne aux commandes.. C’est parti pour la quête des diamants de sirène.

SITUATION : "J'aime le théâtre, je m'amuse à improviser devant mon miroir des scènes extravagantes.. La dulcinéa me surprend un jour, je lui offre alors une représentation aussi absurde que lointaine du monologue d’Hamlet, nu comme un vers et en allemand (je ne parle pas allemand, mais je comprends la nudité du vers)."

Elle ADORE !

INTERPRETATION ET STRATEGIE : J'en déduis qu'elle aime le théâtre DONC :
-je l'emmène voir des pièces de théâtre tous les week-ends
-je lui ai offert le coffret 25 DVD de la comédie française pour la Saint-Valentin
-je l'ai encouragé à s'inscrire à des cours d'art dramatique et je vais la voir en répétition (on nous appelle "Roméo et Julliette")
-je lui ai fait ma demande en mariage dans un théâtre et, en plaine représentation, les comédiens nous on fait monté sur la scène ...
-J'ai remplacé tous les rideaux de la maison par des rideaux rouges en velours pour que chaque journée soit une nouvelle représentation.

Lorsqu'on nous demande ce qu'on aime, on répond en coeur (avec un air cucul et des yeux ronds de préadolescent) LE THE-A-TRE !!

Durant un repas, je lui expliquais à quel point j'avais galéré pour avoir deux places à la célèbre "BIOPT" (brocante internationale d'objet poussiéreux de Théatre)
Quand elle m'a lancé avec un air odieux "tu peux y aller avec ta mère ça lui fera surement plaisir" et elle a ajouté sans aucune transition "tes conneries de théâtre j'en ai ma claque, si ça te fait rire de te croire quelqu'un d'autre c'est ton business, mais moi, j'veux vivre dans la vraie vie.. Avec autre chose qu'une façade d'apparat qui n'est même pas capable d'exister dans la pièce qu'il a mise en scène (parfois, elle parle un peu comme un chevalier ordinaire quand elle est énervée)".. Ensuite elle est sortie de la cuisine et en claquant la porte, a fait tomber le masque d'Arlequin accroché au mur...

"Mais Ma Dulbicha ! (je lui donne de petits surnoms quand elle est énervée, ça la calme (non, en fait ça l'énerve encore plus)) Ma Dulbicha ! j'ai fait tout ça pour toi !"

LE PROBLÈME :
Moi, je lui offre sans y prendre de plaisir (je simule) ce qui (je pense (sans y avoir réfléchi)) lui fait plaisir de recevoir (elle simule).
J'offre à la dulcinéa la projection de ses désirs passés illusoire.
Pour la séduire, je disais tout le temps que j'aimais le théâtre.. La dulcinéa m'appelle Roméo alors que j'ai juste fait un stage de théâtre entre 5 et 6 ans au centre de loisirs (je n'ai jamais osé la contredire.. donc si ça lui plait, je parle théâtre, je mange théâtre, je suis théâtre)
J'avais une intention de base "la séduire" et un plan "le théâtre"
J'ai désormais une nouvelle intention "la garder" et c'est elle qui a mon plan (il serait peut-être temps de le récupérer pour l'adapter à la situation)

Elle, elle reçoit, sans y prendre plaisir (En simulant) ce qui (elle pense) me fait plaisir de lui offrir (je simule aussi).
Elle se sent prisonnière de l'illusion de ses désirs passés que je lui ai attribués.

On vit chacun, pour le plaisir de l'autre, mais la situation de base ayant été mal interprétée, aucun des deux ne prend plaisir à la situation actuelle (en étant (c'est ce qui est le pire) dans un réel don de soi et dans une réelle démarche (malhabile) de prise en considération des désirs de l'autre (que l'on se sera, par manque de franchise, imposé mutuellement)).

Imagine, je te fais un massage qui me fatigue (sans que je te le dise) et qui te fait mal (sans que tu me le dises), on vivrait dans la mise en scène d'un amour idéale que nous subirions tous 2 et dans lequel nous jouerions le rôle que l'autre semble attendre de nous.. Parce que oui, c'est une histoire de théâtre et de comédie dans laquelle nous souhaiterions jouer notre propre rôle. Le réalisateur (nous 2) a cédé sa place aux comédiens (qui sont incapable de mettre en scène) comme une barque dans laquelle chacun pagaierait de toutes ses forces dans une direction, sans coordonner le sens dans lequel il faut pagayer..

À la question : "as-tu fait le nécessaire pour redresser la barque ?", chacun peut dire OUI sans rougir, car chacun c'est épuisé dans cette tache.
À la question, "avez vous (ensemble) fait le nécessaire pour redresser la barque ?" on ne peut répondre que Non, car il n'y a pas eu de plan coordonné , juste des détails, que l'on a pris pour des désirs et que l'on à utilisé comme cap.
Exemple :
On part à l'improviste pour allé voir une mer de nuage en haut d'une montagne et tu me dis : "je suis heureuse avec toi"
je peux partir du principe que 5 ans plus tard, devant une émission de bêtisier à la télévision, en mangeant sur un plateau télé un plat préparé en barquette, ma seule présence te suffira à être heureuse.
OU ALORS
Je peux replacer l'affirmation dans son contexte et imaginer que :
la magie de l'improvisation / la poésie de la mer de nuage / l'ambition de l'ascension de la montagne
(et tout ce que ça a provoqué dans la manière dont tu me percevais et dont tu te percevais avec moi) , allié à ma présence à tes côtés ta rendu heureuse.

Les choses ne sont jamais aussi simples (et concrète) qu'elles n'y paraissent (c'est pour cette raison qu'il faut être présent et laisser à l'autre le rôle de guide dans l'expression de ses propres désirs)

                                                                                                                                           

Analyse complète de la situation de base qui mène à la dépossession de nos désirs réciproque :
"je m'amuse à improviser devant mon miroir des scènes extravagantes.. La dulcinéa me surprend un jour, je lui offre alors une représentation aussi absurde que lointaine du monologue d’Hamlet nu comme un vers et en allemand."

Ce que j'ai vu :
Hamlet = Theatre ... Donc Théatre

Ce qu'il fallait voir :
Je m'amuse / Improviser / Miroir / Extravagant / Offrir / Absurde / Lointain / nu
Ce qui a plu à la dulcinéa c'est de partager avec elle quelque chose que je prenais plaisir à développer pour moi, c'est l'inattendu de cette situation naturelle et cette rupture avec une existence ou tout serait prévisible.. C'est également l'accès au coeur et au corps sous le masque et à la folie complexe de l'individu authentique.
-On est loin du théâtre-

                                                                                                                                           

Conclusion :
La bague qu'on c'est échangé durant la cérémonie du mariage n'était pas une preuve d'amour, c'était une promesse, un pense-bête pour se rappeler mutuellement qu'on ne vit plus pour soi, qu'on ne vit pas pour l'autre, qu'on vit désormais pour MOI + TOI. Lorsqu'au fil des jours, on pose de manière mesurée et on assimile nos attentes et désirs mutuels (évolutif) de manière lucide, on évite les raccourcis grossiers qui nous font batailler et s'épuiser à perte.
Quand tu veux juste faire plaisir, sans prendre de plaisir (donné sans recevoir) tu ôtes au geste l'intension qui lui donnait sa valeur (quête kaléidoscope) la caresse, sans intension n'est qu'un frottement de la peau, tu donnes à perte et tu t'épuises sans résultat. Quand ton plaisir s'épanouit dans le plaisir réel de l'autre, tu donnes ce que l'autre te donne et tes ressources sont inépuisables.

commentaires

QUÊTE 12 // La quête du kaléidoscope..

Publié le 22 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans LES QUÊTES INUTILES

QUÊTE 12 // La quête du kaléidoscope..

J'étais en train de regarder une émission de fin de soirée, de fin de programme, de fond de budget à la télévision. Une émission où un coach donnait des conseils sexuels (le sexe sauve tout) et où chaque transition était l'occasion de voir danser un méli-mélo de doudounes gonflées comme des ballons qui rebondissaient et suffisait à expliquer ma présence ici ci tard (il était 2h75). Je me disais que si la Dulcinéa venait à débarquer là , juste au moment d'une transition topless, j'aurais surement été obligé d'improviser une explication (je suis nul en impro). Un truc du genre : "heu.. Regarde-moi ça! ces programmes à la con avec les filles qui ne savent plus quoi faire à part se trimballer à poil (oui, j'avoue, c'est d'une mauvaise foi atroce de faire peser à la liberté de l'autre le poids de ma propre culpabilité... mais on sauve sa peau)... Donc, pour éviter ça, je me suis mis à écouter attentivement ce que racontait le coach, comme ça, si la dulcinée venait à débarquer, je pourrais toujours lui dire que je m'intéresse à son plaisir..Le coach énumérait le planning idéal (je dis "planning" pour bien marquer l'aspect déshumanisé de ce genre d'approche) il parlait de préliminaire en indiquant que le monde tournait autour du bouton rose... Attend attend attend ! c'est quoi cette histoire?..Il continue en indiquant la procédure à respecter pour rendre hommage au bouton (je note, je note)..Une fois l'émission terminée, j'éteins la télé, bien décidé à mettre en pratique ce potentiel éroticotechnique que je possède désormais à chaque doigt.. Je mets un peu de gomina dans mes cheveux .. Ça fait toujours son petit effet (en fait, ça fait toujours vieux beauf alcoolisé perdu dans les années où il avait encore de quoi séduire (mais chut!)), je débarque dans la chambre et j'allume la lumière en mode acteur porno "Toi poupée, je sais ce que tu veux" .. Ce qu'elle voulait c'était dormir..

Bon, je lui explique l'histoire du bouton rose et des transitions "doudounes"..

Elle me dit OK, vas-y, montre.. Bon bon bon, j'avais tout noté, je commence par une petite rotation du bout des doigts dans le sens des aiguilles d'une montre, 3 mouvements consécutifs, puis je presse, 1 fois, avant de glissé sur toute la partie haute du bouton.... houla, je sens que ça viens... je relève la tête et la regarde avec un sourcil levé du genre "merci qui".. Elle s'était rendormie..

je pense que si le monde est aussi catastrophique, c'est que trop de personnes "expliquent sans comprendre" et trop de personnes "appliquent sans apprendre" c'est parti pour la quête du kaléidoscope

 

Lorsque j'étais plus jeune (à l'époque où je portais une moustache ( ça apporte quoi à l'histoire? (rien du tout, c'était pour causer))) j'avais réussi à trouver un boulot dans une usine, embauché par une patronne aussi séduisante que froide. Dans cette usine, on fabriquait des kaléidoscopes en série, nos kaléidoscopes avaient la particularité d'être fabriqués sans miroir, sans effet d'optique et sans couleur (ça ressemblait plutôt à des rouleaux d'Essuie-tout à l'extrémité desquels se trouvait une bille grise)

 

Mon rôle dans cette usine était assez étrange. Je devais gérer les machines de l'usine auxquelles je ne pigeait strictement rien (j'avais un peu baratiné sur mon CV (genre:"directeur d'atelier de production, major de promotion de la prestigieuse école de kaléidoscopie..). Bien que ma présence ne lui apportait aucune satisfaction, la chef me gardait malgré tout (d'façon j'suis en CDI elle ne peut pas me virer (la bague au doigt)).Chaque soir (je travaillais de nuit), lorsqu'elle arrivait, le rituel était le même, elle s'installait dans son bureau qui surplombait l’usine (dont la vitre principale donnait sur les machines) et c'était le signal. J'enlevais alors dans l'ordre, le tissu qui protégeait les machines (on commence par les chaussettes), ensuite je me mettais face à une machine au hasard et je manipulais les boutons (rose?) un par un pendant que madame me regardait faire avec mépris et désolation. Parfois, une des machines se mettait à monter dans les tours, à surchauffer ou une alarme stridente se mettait à retentir, alors, un peu paniqué, je lançais des seaux d'eau froide sur la machine avant qu'elle ne devienne incontrôlable (tu vas réveiller les voisins !).. Il est arriver que la chef me félicite d'être ponctuel, bienveillant ou droitier, mais jamais rien qui expliquait que je sois encore là (peut être la moustache).. Après avoir pointé, vers 8heures du matin, je rentrais chez moi en soupirant de devoir y retourner le soir même (quand on me disait "tu fais quoi comme travail?" je répondais "je ne sais pas trop, mais elle me garde".)

 

Je n’avais pas conscience de ce que représentait ce travail, je voyais cette usine comme une usine et la patronne comme une patronne.. Un jour, j'arrivais comme chaque jour pour commencer le travail, à 21h00, la chef m'attendait à côté de la pointeuse, habillée avec un tailleur très strict et une queue de cheval.. Elle m'a convoqué dans son bureau..

Une heure plus tard, je me présente à son bureau, elle se tenait assise dans un fauteuil de cuir noir, décoiffé et tenait dans ses mains un objet cylindrique (ouais, il y a bien un lien avec concept de sextoys, l'objet personnel qui matérialise l'autre et nous en offre le contrôle (comble ses lacunes)). Elle m'a tendu l'objet à l'intérieur duquel j'ai regardé ...

 

-WAAAAHAAAAAA ! c'est incroyable ! On dirait que c'est magique! Qu'est ce que c'est ?

-Un kaléidoscope (d'un ton très très froid)

-heu... ça ne ressemble pas trop à ce que je fabrique.. (d'un ton très très con)

-en effet, ça ne ressemble pas du tout

 

Elle m'a ensuite expliqué, en restant très évasive, que pour fabriquer des kaléidoscopes dignes de ce nom, aucune machine dans l'usine n'était inutile, mais qu'aucune machine dans l'usine n'était indispensable. Elle m'as rappelé (ou appris) que mon travail consistait à faire preuve de créativité, d'originalité et de prise de risque dans la gestion de cette usine et l'utilisation de ces machines. Elle a également indiqué comme un conseil, qu'il fallait laisser ces machines s'exprimer, qu'il ne fallait pas les brider.. Je lui ai dit que je ne comprenais pas l'utilisation des machines, elle a rigolé..

-Personne ne les comprend! Les machines sont organiques, pas mécaniques ! Les boutons ne déclenchent aucune action immédiate, ils sont comme des "capteurs" de l'extérieur.. Il faut leur vendre un environnement autre que celui que je perçois de mon bureau (je regarde par la vitre le parc machine glauque et poussiéreux), tout est affaire de perception (aucune machine organique digne de se nom ne s's'épanouirait dans un parc machine, dans une usine poussiéreuse (tout comme aucun être vivant digne de ce nom ne s'épanouirait dans une chambre à couché, dans une maison) ..

Puis, elle reprend le Kaléïdoscope dans sa main, le retourne, et là ! je vois, sur la lentille de l'objet, 1 papier de bonbon, 2 perles de collier et un diamant en plastique (il faut percevoir une métaphore incroyable : l'amour physique est époustouflant de grandeur par une immersion totale dans une perception idéalisée de ce que représente son corps et celui de l'autre (le kaléidoscope)... en négligeant la perception, on tombe dans un concept mécanique de "ça va ça vient" et de "Yes fuck me" (papier de bonbon et diamant en plastique)) ...

 

Le lendemain, j'arrive, une demie heure plus tôt dans l'usine ( je prends cette nouvelle approche de mon travail très à coeur). Lorsque la chef arrive, j'ai déjà allumé les machines, elle court dans son bureau se lance sur la vitre pleine de buée qui surplombe l'atelier et me regarde avec un air ébahi et moi, je joue comme un pianiste imaginaire avec les boutons de l'orgasmatron (Barbarella 1968 ).. Ce jour là, tout en regardant à travers un des kaléidoscopes que je venais de créer, la nouvelle perception que je lui offrais de cette entreprise, elle m'a dit qu'elle était très fière de moi. Je suis rentré chez moi, satisfait du devoir accompli, content et enthousiaste à l'idée de retourner travailler le lendemain..

 

À partir de là, tout est devenu plus amusant, puisque toutes les règles (de société (ou l'amour à la papa)) qui régissaient cette usine (que je m'étais imposé) ont été abolies par la prise en considération de l'aspect organique des machines. Désormais, selon les vêtements que porte madame, la manière dont elle m'a salué, l'heure à laquelle elle arrive, sa coiffure, son parfum, j'improvise des partitions sur les machines (toujours avec un oeil attentif sur son attitude afin d'éviter les erreurs d'impros) pour lui offrir le type de kaléidoscope qu'elle semble attendre. Parfois, sur mon trajet, je développe des scénarios d'utilisation des machines, détaché des désirs de la patronne (parce que oui, on ne désire que ce que l'on connait, on tourne en rond en se contentant de répondre aux désirs de l'autre).. Et j'ai appris (ce qui rend le jeu encore plus excitant), qu'un plan, même sans accro, ne fonctionne pas deux fois..

nos kaléidoscopes sont le résultat de cette nouvelle approche du travail (ils sont colorés, uniques, infalsifiables)

 

Le principe est là, sans interprétation, une caresse est un frottement de la peau.... avec interprétation, une caresse devient un concept, elle peut être douceur, domination, protection... Notre environnement est façonné par la manière dont on le regarde et dont on le perçoit.

Un doigt n'a rien d'érotique s'il n'est qu'un doigt.. Il devient érotique lorsqu'il est le prolongement d'un corps dédier au plaisir de ce qu'il touche ...

Appuyer sur le bouton rose ne lance pas de fusée orgasmique, l'organique et bien plus complexe et bien plus amusant que ça..

Le plus compliqué dans cette drôle de quête c'est la préparation d'une situation qui autorise la liberté d’improvisation (mais ça, c'est une autre quête) ... Autres choses (attend attend !) rien n'est plus semblable à un caléidoscope qu'un autre kaléidoscope et c'est dans la subtilité que se développe les nuances de perception (il faut chercher en permanence les nouvelles nuances à offrir, et si tu n’y parviens pas , tu peux toujours remplaces la personne qui regarde (mais c'est de la triche))

commentaires

Prochaine quête..

Publié le 22 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire

Prochaine quête..

On offre un repas comme on s'offre en repas, tout est la même histoire et les poids que l'on porte dans le quotidien sont autant de lests qui nous retiennent sur Terre (nous empêchent de voler)...

commentaires

Regardez-les passer !

Publié le 20 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

Regardez-les passer !

"Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
L'air qu'ils boivent ferait éclater vos poumons." Brassens/Richepin- Les oiseaux de passage

 

commentaires

Nous sommes civilisés..

Publié le 19 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans SOCIETE

 Nous sommes civilisés..

La parole est donnée à celui qui la prend

commentaires

L'aventure..

Publié le 18 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans CITATION

L'aventure..

"L'aventure commence à l'aurore
A l'aurore de chaque matin" Jean-Jacque Brel/L'aventure

commentaires

La Terre est ronde..

Publié le 17 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans TERRE

La Terre est ronde..

La ligne d'horizon n'est pas une frontière infranchissable

commentaires

Vous avez le pouvoir..

Publié le 16 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans SOCIETE

Vous avez le pouvoir..

S'il m'est offert de choisir, par pitié, laissez-moi décider

commentaires

QUÊTE 11 // La quête de l'acquisition..

Publié le 15 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans LES QUÊTES INUTILES

QUÊTE 11 // La quête de l'acquisition..

Hier, un conquistador vient tambouriner à la fenêtre de ma demeure (oui, ma demeure n'a pas de porte,c'est un peu son défaut.. Elle est très Feng shui, mais elle n'a pas de porte..) ..Il me dit "eh! le chevalier en carton, ça ne te dit pas d'aller changer le monde?"... J'me dis, "oh! bonne idée! c'est l'occasion de faire une belle aventure, 2 chevaliers qui se dressent face à un monde cruel et sans but et le défient dans un combat pour le salut de l'humanité, c'est ça?" "Non, on va faire une manif.".. ET il ajoute "j'ai pris des bombes de peinture pour dessiner des verges sur les murs".. Bien que je sois particulièrement retissant à l'idée de me retrouver dans une foule de marionnettes à marcher au pas en criant des slogans moisis avec une conviction à la Marianne (blablabla, si tu savais ta réforme ou ton projet, etc... ), j'avoue que je ne résiste pas à l'idée de dessiner de grand pénis sur les murs (que la chair est faible).

Bon, 2-3 secondes, je vais me faire une petite banderole pour faire un peu sérieux (je n’ai pas le temps de me laisser poussé des convictions)...

-c'est contre quoi?

-ils veulent nous enlever le droit de faire "comme tout le monde"...

-Ouais génial... j'écris sur ma banderole ... "y avait rien à la téloche".. Allez, vas-y, j'te suis..

En route, il me raconte ses histoires de manifestant, tous les privilèges qui ont été défendus , il me parle de Jaures, mai 68 ... je mets mes écouteurs.. Il me dit qu'il ne faut pas s'endormir sur nos acquis, qu'il faut les protéger ... j'ai augmenté le son et Fuzati à crié "C’est quand même le minimum lorsqu’on est le spectateur de sa propre vie !" ... c'est parti pour la quête de l'acquisition..

 

J'ai "q'zedj-tè_àç)op (il y avait de la poussière sur mon clavier) l'impression que la vie est faite d'acquisitions (Oh génial ! Merci!) et de possessions (c'est à MOI ! C'est pas à TOI !) ou d'acquisitions (je ne savais pas, merci de me l'avoir appris) et de possessions (Quoi ! Tu connais pas ça ? Hey mec !faut sortir de chez toi!).

On peut rapporter ça à 2 périodes pour faire une grosse généralisation (les radis et le boeuf c'est de la nourriture).. Enfance et adolescence seraient des périodes d'acquisition (on empile on empile on empile) et la suite serait de la possession (on protège on protège on protège).

 

L'acquisition c'est la découverte, l'émerveillement, la recherche, la surprise, le futile, l'inutile.

La possession, c'est l'habitude, l'accumulation des choses concrètes que l'on connaît, que l'on comprend (ou dont la surface nous est accessible). On peu prévoir la programmation d'une radio, l'humour de l'animateur, les horaires de travail, le tempérament des collègues, le moyen de transport que l'on va utilisé, le plat du dimanche, l'endroit ou l'on va dormir ce soir, la personne qui vas nous accueillir, la date des jours férié, la date de nos vacances, la route que l'on va prendre pour partit au camping, nos voisins de caravane, le nom du gérant du camping, l'emplacement de la camionnette de glace, etc...

 

La possession rassure, mais elle n'a pas de saveur et pas de valeur particulière, elle est toujours un seuil de référence (le niveau 0). La possession représente un principe d'accumulation détacher de tout besoin, et qui n'est guidée que par un désir de valeur ajoutée (+1) qui devient par la suite le niveau 0.

 

exemple :

Je travaille (Niveau 0).

  • J’ai le droit d'écouter la radio au travail (+1).
  • J’ai le droit de discuter pendant le travail (+3).
  • Je commence 1h plus tard (+2).
  • J’ai 2 semaines de plus de vacances par an (+4).
  • J’ai un 13e mois (+3).
  • j'ai 2 primes par ans (+2)

Félicitation vous avez atteint le niveau 0

  • Le chef me demande de venir 1 heure plus tôt (-1)

Vous avez atteint le niveau -1 (si les autres font une grève, j'en suis)

 

La préservation, la protection et l'anticipation, qui accompagne le concept de possession (car, dans la possession immédiate, il y a également le désir de possession future) permet de réduire le risque de déplaisir, mais ne l'empêche pas. Les habitudes sont des remparts pour ne pas être vulnérable et des oeillères pour ne pas être tenté (car à découvert), mais la connaissance de son environnement ne permette pas d'empêcher les attaques, ne permet pas de riposter (car la connaissance n'implique pas la maitrise) tu connais la météo, la programmation d'une radio, l'humour de l'animateur, etc mais s'ils annoncent du soleil et qu'il pleut, que la radio se met en grève ou que l'animateur change de ton, tu subiras de plein fouet la fragilité de tes remparts. une fois que les remparts tombent, c'est le déplaisir qui arrive, car rien n'a été tenté pour se rapprocher du haut (du plaisir)

Pour imager : j'ai peur des gens, et de la complexité du monde donc je me mets en boule (je deviens adulte) et je commence à creuser pour me fabriquer une cachette (je travaille), je creuse, je creuse, je creuse jusqu'a ne plus rien percevoir de la complexité du monde (je suis un homme accompli), mais, dès que là-haut il pleut, l'eau ruisselle et me retrouve inondé... je ne peux rien y faire.

 

Tout dans notre environnement se rapporte à l'utilité à long terme, on ne court pas sans raison après rien (tout comme on ne tient pas un blog si personne ne le lit) et c'est pourtant ce que demande l'acquisition.. Je ne parle pas du bagage de base qui fait que tu sais sur quel bouton appuyer lorsque la machine se met en défaut, mais plutôt de la connaissance de la cause du défaut ou de l'intérêt du bouton et toutes ces choses que l'on ne te demande pas de savoir. L'acquisition est une pièce aux trésors que tu alimentes en permanence quête après quête et dans laquelle tu peux venir piocher quand tu veux.. La plupart des informations , des idées, des développements, que tu accumules dans la pièce ne te sont d'aucune utilité, mais sont la source de ta particularité (je sais qu'un playmobile mesure 7.5cm et je pence que le déroulement de l'existence à une forme de donut's (dont le centre est un point)).. Afin de prendre conscience de l'intérêt de l'acquisition, il faut sans arrêt se persuader de la futilité de tout un environnement que monsieur l'autre s'efforce de te vendre comme "fiable".

Par contre l'acquisition apporte autant qu'elle détruit, le principe pourrait être représenté par "chaque fois que tu possèdes et maitrises (le mot maitrise est très important) une nouvelle arme, tu découvres 5 nouvelles quêtes"

exemple :

Arme (infos) :

  • un non-fumeur vit en moyenne 8 ans de plus qu'un fumeur

Quête:

  • Sur quels critères, mesure-t-on la valeur d'une vie?
  • Un homme qui respire meurt, l'existence est elle nocive?
  • Y a t'il un lien entre le prix à payer et le plaisir procuré?
  • l'homme doit-il être immortel?
  • En quoi cette information a de la valeur dans cette société

 

Le poids de l'acquisition peut être un peu lourd à porter, mais il apporte quelque chose qui vaux tous les efforts du monde, il rend vivant ! l'acquisition donne de la valeur et de la saveur aux choses, il donne des claques et des whaaaao ! Offre la maitrise du parcours, nous fait conquistador défiant la fatalité..

 

Le concept auquel je me suis raccroché pour arriver à alimenter une pièce aux trésors sans risquer de me faire dévorer par le premier prédateur, c'est de bâtir toute la structure de l'acquisition sur un niveau 0 de possession raisonnable et réfléchi. Donc le niveau 0 ne correspond pas à la moyenne du niveau 0 de la population française (le pire c'est que c'est inconscient), il répond simplement à un confort de base (une stabilité au sein de la société).. Le niveau (donc identique à n’importe qui sur la valeur de la perception) est stable (car ancré dans ce que la société as de plus rassurant), il permet de bâtir une structure vers le haut et d'accumuler les trésors en chemin

 

Bonus:

L'amour a ça de fabuleux et de terriblement frustrant, c'est qu'il n'est jamais acquis et qu'il est impossédable . Il faut toujours se convaincre et convaincre l'autre que tout cela existe dans l'instant et, chaque fois que tu trouves un moyen de le prouver, il faut le doser de manière extrêmement subtile (donc il faut être là) afin d'éviter qu'il devienne inopérant (si tu ne comprends pas, essaye de lui offrir des fleurs chaque fois qu'elle te dit "j'suis pas bien"))

!! OU ALORS !!

Tu te maries, et après.. tu t'en fous, vous êtes marié ! (mais malgré l'assurance de la signature, s'il pleut dehors il y a bien des chances que tu te retrouves avec de la boue au fond du coeur) voici

commentaires

Le but du but..

Publié le 15 Juillet 2017 par Chevalier Ordinaire dans EXISTENCE

Le but du but..

Le but du but serait de donner un sens à la quête

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>